Après-midi récréative

Autre après-midi récréative. Club. Monsieur pousse les choses un peu plus loin. Même début de tableau. Une fois à l’intérieur, je ne suis revêtue que de mes escarpins et de mon collier. Et Monsieur me promène à son aise. Suscitant regards intéressés et torves, j’essaie encore une fois de ne pas paniquer, sachant que Monsieur bien que pensant à son plaisir d’être mon Maître, ne néglige pas ma sécurité mentale et physique. Il faut « juste » que j’arrive à gérer mon stress et que mon angoisse grandissante ne se voie pas. Je dois montrer que je suis fière d’être à Lui. Il me faut donc redresser la tête et croiser le regard de ces hommes. Encore une fois ma myopie me protège d’une certaine façon mais me laisse aussi dans l’inconnu.

Il scrute le regard des hommes présents, les jauge physiquement et me regarde, un sourire au coin des lèvres. Je me demande bien ce qu’il mijote et à quelle sauce je vais être mangée. Je n’ai pas le temps de réfléchir qu’il me demande de m’agenouiller devant un groupe d’hommes, certains partent après que Monsieur ait parlé, deux hommes restent devant moi, je ne vois que leurs jambes pour l’instant, j’ai le regard baissé. Monsieur me détache le collier et va s’asseoir plus loin. Je n’ai aucune consigne. Une main inconnue me relève le menton. Me demande de les regarder. Je vois alors deux jeunes hommes, plutôt beaux gosses, mais mon regard reste bloqué à quelques centimètres de leur sexe. Un Wouahh me vient à l’esprit et me replonge dans mon passé. Je me retourne pour regarder Monsieur qui reste concentrer sur la scène et ne me jette pas un regard. Perdue, je me dis être à la merci de ces deux sexes très imposants et que je vais devoir faire selon leur bon vouloir, mais sous son contrôle indirect. 

Je vois que derrière ces jeunes hommes il y a la banquette commune. Je vais devoir donc être offerte à leurs envies sous les yeux de mon Maître mais de tous. Il y a un brun et un blond. Tous deux sont imberbes et musclés. Je dois dire que j’aurais pu avoir pire. J’ai juste un peu peur de la taille de leurs sexes. L’un des deux me mène sur la banquette ; je dois m’y allonger, le br vient me poser son sexe sur mes lèvres, docile j’ouvre la bouche et commence donc une fellation sur ce sexe qui durcit et enfle de plus en plus, pendant ce temps l’autre vient me mordiller les seins et sentant d’un doigt que je mouille vite à ce rythme là, accentue ses suçons sur mes tétons et d’autre doigts viennent me remplir, je deviens vite trempée en me cambrant pour mieux sucer la queue qui n’en finit pas de remplir ma bouche. J’ai un peu de mal mais je m’applique, je sais que Monsieur n’en loupe pas une miette. Les doigts du bl tournent et retourne en moi, il les enlève brutalement pour venir me lécher rapidement, mon entrejambe semble béante mais quand mon regard croise son sexe, je comprends mieux. Il va me remplir j’en suis persuadée, son cuni est maladroit et il ne s’attarde d’ailleurs pas plus que ça. Je me concentre sur le sexe que j’ai dans la bouche. Malgré la gêne occasionnée par la taille, la chose est agréable. Ils se mettent d’accord tous les deux pour que je me mette à quatre pattes et ainsi me présenter pour une levrette et je vais devoir sucer la queue du bl. Le brun se positionne derrière moi, enfile son préservatif et à peine le gland à l’entrée de mon sexe je sens que sa taille est impressionnante, il glisse alors à l’intérieur de moi, mon vagin collant à son sexe. Il y va doucement d’abord mais quand il sent la latitude dont il dispose il n’hésite plus et rentre à fond, un sursaut me fait prendre plus profond en bouche l’autre sexe venu se positionner devant moi. 

Le sexe en moi me besogne, fort, à fond, vigoureux, accompagné de tapes sur les fesses il va et vient à un rythme soutenu que j’apprécie je l’avoue, sentant même ses couilles claquer. La fellation est en devenue difficile à soutenir, je vais et je viens, il a beau me tenir les hanches avec force, le sexe parfois s’enfonce profondément et me donne des hauts le cœur que je réprime avec difficulté, ma mâchoire s’engourdit un peu aussi. 

Je sursaute encore un peu plus lorsque celui qui me prend en levrette vient me doigter le cul mais les mouvements faisant et je sens qu’il accentue avec sa salive la pénétration d’un puis de deux doigts. Je n’ai alors qu’une peur c’est de devoir subir une double pénétration.

J’en ai en effet secrètement envie mais deux sexes de cette taille je n’y suis pas prête. Devinant ce qu’il se prépare et Monsieur voyant mon regard perdu, vient, en quelque sorte à mon aide et d’un « non » stoppe le geste de l’autre jeune homme qui s’apprêtait à se retirer de ma bouche pour venir prendre l’un ou l’autre trou. 

Mon cul n’appartient qu’à Monsieur. Il entre donc dans le jeu. Et les rôles changent, enfin les queues changent d’endroits. Celui qui me besognait revient dans ma bouche. Celui qui me prenait en levrette vient sous moi le sexe sous préservatif et je m’empale sur lui, laissant ainsi mon cul à Monsieur. Il se positionne et me voilà prise par les trois orifices. 

S’ensuit un moment de pure folie où je me concentre sur Monsieur, sur son sexe, sur ses mains sur moi, où je m’applique à sucer du mieux que je peux et où j’apprécie d’être ainsi remplie. Monsieur jouit en moi. Ultime récompense. Les deux jeunes se retirent de moi et repartent en chasse, n’ayant pas eu l’autorisation de jouir en moi ou sur moi. 

La scène prend fin, les jeunes hommes sans un mot se retire, je suis épuisée.

×