Féline

Tel un félin tu t'approches de ma couche

Tel un fauve tu contemples ta proie

Langoureusement dans les draps étendue

 

J'ai pris la pose d'une ronde femme nue

Le satin caresse ma peau, le soleil levant

Me darde de ses rayons chaleureux

 

Mes plis et mes courbes t'attirent comme un aimant

Tu t'avances sans bruit pas à pas

La main tendue et le regard de braise

 

Un brin de convoitise luit au fond de ta prunelle

Tu effleures mon corps de haut en bas et inversement

Par petite touche timide et vorace à la fois

 

Et avant que je ne me réveille, sur la pointe des pieds

Tu t'en repars dans ton antre, des images plein la tête

Te promettant de revenir un jour prochain, bientôt....

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.