Fuir

Elle avait fui son pays, elle avait fuit sa région

Laissant derrière elle, pleurs et désolation

Sans se retourner, le cœur lourd

Elle n’avait d’autres choix que de partir pour toujours

 

Trop de mauvaises choses, trop de paroles perdues

Trop de vilains gestes avaient eu raison d’elle

Elle se devait de renaître ailleurs, loin

Panser ses blessures tels un animal aux abois

 

Ses yeux bleus gris, pleins de larmes

Ses pas mécaniquement erraient sans but

Son corps harassé de fatigue, de malheurs réunis

La tête vide, l’esprit ailleurs, elle errait

 

Le ciel gris n’annonçait rien de bon

La pluie, la grêle, le vent en bourrasque

Elle grelottait, vêtue de haillons abimés

Ne voyant aucun abri à l’horizon

 

Comment serait sa vie future

Vers quelles aventures

Où ses pas la mèneront

Vers quels tourments ou quelles joies