Landes

Les landes sont désertes Le vent souffle en rafale La lumière blafarde éclaire à peine le jour J’ai le cafard, ça va et ça vient Je n’y peux rien… Je suis heureuse me dit-on J’en ai l’air j’en ai peur .Peur de rester dans ce corps Peur de rester dans ce rôle On n’aime pas me voir ainsi Autant que ce n’est pas moi Quand je ne vais pas bien je dérange J’ai des mots durs, des mots injustes Les caprices d’une éternelle insatisfaite Qui sans cesse revient au point 0 Bien sûr qu’il y a pire que moi Bien sûr qu’il y a mieux aussi Ça souvent je me le dis Mais souvent ces angoisses reviennent .Reviennent me miner et m’angoisser Je ne fais pour que ça passe, j’attends .J’attends que le vent fasse son effet Que la lumière blafarde du jour laisse la place A un meilleur moral, une meilleure humeur Pour me glisser dans ma peau que je n’ai pas choisi Je n’écris pas pour une fois une histoire coquine Pour une fois je ne suis pas d’humeur mutine Câline, enjouée, l’humeur à plaisanter Non parfois je couche sur le papier blanc Mes grises pensées, mon coup de blues A quoi rime ma vie, je me plains de ne pas être A ma place, dans mon rôle, dans ma peau Mais on aimerait tous être quelqu’un d’autre non ? Ce moi ce quelqu’un là je ne peux l’être ou bien Je n’en ai pas le courage, ou pour moi il est trop tard C’est à vingt ans que j’aurais dû dire non, me rebeller Comme je ne l’ai jamais fait ni avant ni aujourd’hui Je mérite ce que je suis, je subis ce que je suis J’essaye bien de m’échapper, j’essaie de bien jouer mon rôle Une fois oui et une fois non, une fois bien et une fois mal Heureusement il y a les jardins secrets, les chemins détournés En écoutant les langoureux chants de Sadé, les mots me viennent J’aime séduire encore j’aime encore plaire Ça me tient éveillée, ça me rend plus forte Souvent ça me réconforte dans mon rôle Car pour moi, être mal dans sa peau, dans sa vie Ou se dire qu’on aurait pu faire autrement, autre chose C’est tenir un rôle, même si c’est du mieux qu’on peut En le pimentant par quelques répliques érotiques Par quelques déviances sympathiques Manquer de courage comme je le fais Retourner ma colère contre les autres Leur imposer mes aigreurs, noirceur De quel droit puis-je leur imposer ça Autant donc tout garder pour moi….

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×