Le facteur sonne tjs deux fois

Sage, assise, j’attends. Je ne porte qu’une petite robe noire sur moi entièrement boutonnée sur le devant. Nue, propre et fraîche. Il arrive, je le vois garer sa voiture, en sortir et venir d’un pas alerte. Le silence n’est troublé que par les aboiements des chiens. Le voilà devant la porte qu’il pousse sans un mot, sans me quitter des yeux.

Cuisses légèrement entrouvertes, respiration courte, j’entrouvre mes lèvres humides…toutes mes lèvres sont tendues vers lui, déjà. Nos lèvres se joignent dans un baiser des plus passionné sans plus de manière. Mes cuisses enserrent son bassin, je suis collée à lui.

J’ai faim de lui, de ses baisers, de ses mains sur mon corps, chaque recoin de moi a envie de lui. Nos baisers sont longs, humides, chauds, nos dents s’entrechoquent et ses mains parcourent ma petite robe noire fébrilement, en soulèvent les pans pour venir se perdre sur ma peau, mon entrecuisse le réclame déjà. Une main vient avec plaisir et surprise s’attarder dans cette humidité débordante qui s’échappe…un doigt, deux puis trois viennent me pilonner, me faire sursauter par leur vigueur tandis que l’autre main palpe mon cul offert, le titillant de quelques tapes bien fermes et bien placées accentuant encore mon excitation si cela est encore possible, je n’en mouille que plus encore…

 

Sa bouche descend doucement dans mon cou, ma gorge, je lui déboutonne ma robe laissant jaillir mes seins qui ne réclament déjà que sa bouche affamée…

Il s’agenouille, viens me téter goulûment, je lui demande de me mordre encore plus fort, c’est si bon.. J’appuie mes mains en arrière sur la table, je me cambre et lui offre mon sexe. Grandes lèvres, petites lèvres, bouton, rien n’échappe à sa langue experte, il vient même boire à la source tant que je suis trempée, il m’arrache des râles de plaisir et ne tarde pas à me faire jouir comme à chaque fois, la technique est imparable et j’adore quand il me lèche…

 

Je me souviens alors qu’il est venu me voir avec une terrible envie de se faire sucer. Je me dois de lui faire plaisir à mon tour. Je sens la bosse qui déforme son pantalon. Je le prends par la main et l’installe confortablement dans mon canapé, et lui défait la ceinture, puis le pantalon que je descends  peu à peu, la tache sur son slip ne laisse aucun doute quant à sa motivation…

 

Ma bouche vient lécher la goutte qui lui sur son gland gonflé de désir. Et d’un seul trait je l’avale, ayant pris soin de le prendre bien en main et suçant sa queue goulûment. Je le suce amoureusement, je joue avec son sexe, je l’enlève de la bouche, je le lèche dessus, dessous, en le ravalant d’un seul coup, le laissant sans souffle sous le plaisir qui l’inonde. Une de ses mains vient rejoindre ma bouche et entame un va-et-vient ma bouche ne suçotant que le gland. La manœuvre est si plaisante qu’il ne tarde pas à gicler au bord de mes lèvres puis au fond de ma gorge quand je l’avale entièrement…il est repu, il est heureux, je le suis aussi. Heureuse de lui avoir fait plaisir, il est venu pour ça. Heureuse car je me suis fait plaisir ; le sucer est excitant, être à ses genoux, sentir sa main dans mes cheveux, sentir son bras rythmer mes va et vient, le sentir en moi, en ma possession, imposer à mon tour ma cadence de succion, mes coups de langue et de dents…à mesure de ses soupirs.. un vrai bonheur.

 

Je le raccompagne à la cuisine, il a pris comme un coup de chaud et me demande à boire…après s’être désaltéré, il revient vers moi, un nouveau corps à corps s’engage contre la table de la cuisine, faite pour l’amour, pour la levrette, pour tout plein de choses en fait.. Il me mange à nouveau les seins, la chatte encore et toujours trempée, ses doigts viennent  à nouveau me titiller jusqu’au plus profond de moi quand, une fois contre moi je le ressens durcir et là je demande cette levrette que j’attends patiemment..

D’une main il me retourne, me plaque le visage sur la table, soulève ma robe et vient se frotter contre ma croupe cambrée et offerte…la petite tape se mue en fessée, légère, ferme et si excitante, je devine mes deux globes rosis par le plaisir d’être entretenus ainsi. Son sexe en moi va et vient, ses mains frappent en cadence, sa bouche mordille ma nuque…

 

Mais déjà il lui faut partir……….

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×