Passer le pas

Après m'être garé, je te ferai appeler a l'accueil et là tu me verras,

 Tu ne seras pas déçu et tu viendras vers moi

 Un tendre bisous sur ma bouche un regard intimidé et tu me prendras par la main pour m'emmener dans la chambre où je poserai mes affaires....

 J'ai un frisson je ne sais quoi faire te regarder ou faire l'indifférente........

 Toi aussi tu es intimidé, mais l'envie est forte et la tu me prends par le bras me tourne vers toi, tu te colles a moi et la m'embrasse a pleine bouche.

 Apres ce long baiser qui me fait autant mouille que toi bander nous décidons de calmer le jeu pour me en profiter et tu me proposes un verre en ville,  à deux pas,

 Mains dans la main en silence nous sortons dans la rue, il fait frais ; tu me sers contre toi, me prend par les épaules et me fait un tendre baiser sur la tempe. La timidité nous fait dire des banalités, mais qu'importe, la gêne disparaît peu à peu...

 Arrivés au bar (un pub irlandais) nous nous apprivoisons du regard, nous jaugeons respectivement...

 Face à face on se découvre, tu me vois lèvres entrouvertes comme une invitation silencieuse..

 

Tu frottes ton pied contre le mien, nous sommes face à face,

tu caresses le bout de mes doigts qui tremblent

Mais nous ne sommes pas assez proches

Nous changeons avec notre verre de place pour une banquette où nous serons cote à cote

cuisses contre cuisses

La nos corps se réchauffent, nos membres tremblent de désir, chair de poule et tressaillements....

tu glisses ta main sous la table pdt que innocemment je suçote ma bière....ou mon irish coffee

tu peux vraiment vérifier que je ne porte pas de culotte

ton doigt s'immisce dans ma fente déjà humide pour le porter ensuite à ta bouche

du coup ton sexe se met a gonfler de désir

tu prends ma main pour la porter sur ton entrejambe et la tu tressailles tu sursautes tellement ton envie est grande ton plaisir voyant et tes attentes si pressantes........;

mais il faut se calmer

dire des paroles gentillettes pour sortir de ce pub l'air de rien

la tension retombe

mais c pour mieux remonter

jm ça

le jeu du chat et de la souris

 Nous allons tout doucement marcher vers un ti resto a l'ambiance intime main dans la main.

souvent tu t'arrêtes pour m'embrasser ou me caresser du plat de la main mes fesses ou mon dos

Le resto se passe presque sans bruit, en regard plein de sous entendus, de tensions sous-jacentes

Au milieu du repas, avant le dessert je dois aller aux toilettes tellement je me sens gonflée de désir et trempée pour éponger tt ça.

Je souhaite fortement que tu ne viennes pas me rejoindre tant ton envie est forte mais que je n'ai pas envie de "bâcler" la chose.

Je reviens donc "après m'être poudré le nez" plus sereine que jamais mais un sourire félin aux lèvres, regardant ma proie, te regardant avec envie mais totalement maître de moi.

Tu n'en peux plus d'impatience et règle la note dans un état second et fébrile

Moi je suis sadique je fais exprès de ralentir le mouvement, je vois la bosse dans ton pantalon et du bout de l'ongle la caresse encore et encore ce qui te fait encore et encore sursauté...

Nous voilà arrivés a l'hôtel car pub, resto, hôtel tt est dans le mme coin donc a proximité.

je te passe devant tu n'a d'yeux que pour mon derrière qui ondule .

Nous voilà sur le pas de la porte.

Bien sur tu as pu réserver la suite avec jacuzzi

tu me laisses entrer,

la nuit sera longue....

  Nous prévoyons de faire avancer la soirée par « tableau »

-          le bain

-          le massage

-          les caresses

-          les impro

 Tu me déshabilles tt doucement, le tout entrecoupé par des bisous et des caresses, une fois nue (pas trop a l'aise), je te déshabille ; je défais ta chemise bouton par bouton en t'embrassant a pleine bouche, je défais ta ceinture, ton pantalon est tendu au maximum

Le boxer est tt humide mais quel bonheur ! délicatement du bout des ongles je te l'enlève en m'attardant sur le gland humide.

Nous voilà nus ; Ah oui auparavant je me suis assise sur le lit et toi tu as fait couler le bain avec beaucoup de mousse odorante, mis la lumière tamisée

Quelques bougies et un peu d'encens peut être ?

Le lecteur de cd est en place et la douce mélopée de Barry White se fait entendre

Apres avoir testé la chaleur de l'eau, j'adore le bain presque bouillant, je me glisse dans la mousse et tu viens me rejoindre après nous avoir servi une coupette de champagne que tu auras pris le soin d'avoir mis au frais dans le mini-bar (lol)

Plus nous attendons plus c bon, mais bon la on ne tient plus

Je m'approche de toi me frotte à toi .

Je m'assoies sur toi en prenant soin de ne pas m'empaler sur ton sexe déjà tendu

Ce serait trop facile non ?

Je te mange des yeux, je te caresse le front le nez les joues tout doucement pour passer mes doigts sur tes lèvres qui s'entrouvrent, me montrant un bout de langue et là je ne peux plus, je n'en peux plus, je me colle a toi et t'embrasse sensuellement au début du bout des lèvres de la langue te mordillant les lèvres et je me jette, je te mange la bouche pour ton plus grand plaisir.

Une bonne dizaine de minutes s' écoulent, jusqu'à nous faire manquer de souffle, nous nous déchargeons un peu la pression accumulée tout au long de la soirée.

Puis nous jouons un peu comme des enfants à se toucher a se frotter a se laver en faisant mine d'oublier ton sexe tendu mon sexe accueillant mais après tant d'hésitations de non dit et d'envie détournée, tu me soulèves par les hanches et je viens m'empaler sur toi...

La je ne bouge plus j'attend je te sens impatient et nous commençons ce merveilleux va et vient. Une fois de face pour nous embrasser encore et me pétrir les fesses et toujours, une fois de dos pour que tu me pétrisses les seins me tirant les tétons.

Le mouvement s'accélère, tu martèles mon ventre de plus en plus furieusement et après quelque fois à faire la toupie, je m'agrippe à toi te sentant venir en moi pour accueillir ta décharge longue et qui te laisse sans souffle sans voix le regard hagard mais tellement heureux .

Nous nous câlinons encore un moment, le temps que l'eau ne soit pas trop froide, je te propose alors d'aller sur le lit pour passer au massage.

Un grand drap de bain recouvre le lit que j'ai ouvert. Qui va se faire masser en premier, alors celui qui embrasse l'autre le premier a gagné le droit d'être massée. Je gagne ! lol

Je me mets à plat ventre pour que tu puisses embrasser et ensuite enduire mon dos mes fesses mes cuisses d'huile odorante.

Quel bonheur mais quel supplice....

Plus tu me masses plus je mouille c dinguuuuuuuuue...

Ton sexe à nouveau tendu m'effleure le corps en tt part prêt à tirer a boulet rouge

Tu sens que mon derrière n'en peux plus alors avant de me masser le ventre, les seins et le ventre toi qui aimes les bourrelets ; alors avant de me retourner tu passes tes mains sous mes hanches, me soulève le cul de façon à me retrouver légèrement a 4 pattes et tu viens goûter a la brillance qui s'échappe de mon entrejambe.

Tout doucement tu viens lécher mon entrecuisse un coté après l'autre, tu me titilles le sexe gonflé et dégoulinant du bout de ta langue pour que je me tende vers toi que j'écarte encore plus les jambes

Et là nous n'y tenons plus ni l'un ni l'autre tu viens comment dire me manger littéralement la chatte. Me pétrissant les fesses tu me bois moi qui suis une fontaine me frottant, m'écrasant les seins sur le drap...Je suis tellement excitée que je jouis fortement contractant tt mes muscles, je jouis trop vite et trop fort mais bon on recommencera plus tard la nuit est à nous.

Je me mets sur le dos, tu viens te plaquer à moi pour un baiser profond et langoureux, j'aime le goût de ma chatte sur ta langue.

Mon souffle est encore court, alors tu choisis de me masser seins et ventre pour que je reprenne mes esprits.

Doucement par mouvements circulaires tu me détends et je profite de la vue mmmmmmm que j'ai sous les yeux car quand tu atteints mes mollets tu es a 4 pattes et j'admire tes fesses entrouvertes et ton petit trou brillant, tes bourses pleines et ton sexe qui se regonfle peu a peu.

Une envie me vient et je te demande de te mettre sur moi

Je te demande de ne pas me toucher le sexe de le laisser se reposer. De me masser les pieds sans les lécher et de te placer juste sur ma figure,

Le temps pour moi d'avoir à portée de main lubrifiant et gode tu te places sur mon visage.

Tu devines mes intentions et tu gémis de plaisir.

Je commence par te caresser les fesses te griffant légèrement du bout des ongles en te faisant des bisous où ma bouche tombe.

Puis, je sors ma langue que je passe doucement, longuement sur tes bourses tendues, je sors les dents et tu gémis de plaisir ; j'ai toujours mes mains sur tes fesses.

D'une main je te branle de l'autre je m'aventure dans la fente de tes fesses et de ma langue je lèche tout ce qui me tombe a porter de bouche.

Puis tu te redresses sentant l'envie que j'ai. Tu es sur mon visage et ma langue caresse ton anus. Ma langue fouille, lèche et titille, tu te détends pour te remettre a 4 pattes je prends mon gel en met une noisette sur mon doigt avant de l'enfoncer doucement mais  sûrement...

Tu gémis tant tu aimes ça, tu me demandes d'ajouter un doigt puis deux ; tu veux me lécher a nouveau mais je refuse d'être déconcentrée et me consacre tt à ton cul. Tu es tendu a 4 pattes et moi assise derrière toi.

Apres qq doigts, j'enduis mon gode de gel pour le poser gentiment sur ton trou et doucement très doucement je l'enfonce en toi qui recule dessus pour mieux le sentir en toi....

Une fois que tu t'es habituée au va et vient je deviens plus hardie, je l'enfonce plus rapidement, j'accélère, je te vois gonfler de plaisir tendu, humide (moi aussi) et j'avoue que je suis curieuse de voir et de ressentir la jouissance d'un homme avec un gode dans le cul ; dans un long râle tu décharges ton sperme violemment en criant de plaisir...

Je te laisse souffler un peu moi même « fatigué » du poignet lol

Tu m'offres a nouveau a boire et parlons de nos impressions jusqu'à présent et de l'envie de continuer la soirée...

A force de boire une envie d'uriner se fait sentir. Nous choisissons alors de retourner vers les sanitaires tu t'assoies dans la baignoire après que je t'ai donne qq coups de langue, la baignoire est vide cette fois ci, je reste debout enfin presque accroupi tu veux voir tt en détail ; du bout des doigts tu me titilles les seins

Je n'ai jamais fait ça ; c'est une première pour moi, je laisse l'envie venir et laissant ma gêne « au vestiaire » je laisse mon urine couler sur ton sexe, tu regardes sans faillir ce liquide doré et chaud couler sur ton sexe qui du coup s'est tendu. Ce jet me fait jouir en même temps et me fait trembler des pieds à la tête. Puis je me penche en avant te montrant mon cul bien ouvert ;  à ce moment là tu choisis d'uriner toi aussi en t'amusant à me viser le ti trou. Mon sexe déborde d'urine de cyprin et bientôt de sperme ; gardant la position je te devine la main sur le sexe pour à peine l'aider a durcir et te branler sur mon fessier et décharger dans un grognement.

Re-bain pour laver tt ça caresses furtives baisers légers, nos sexes demandent une trêve ; temps mort plein de câlins, bisous et causettes en tt genre.

 

 

 

 

 

 

La nuit s'est fortement avancée, et j'avoue que le sommeil me gagne,

Toi aussi un peu, de toute façon nous pensons nous revoir un jour prochain donc nous acceptons de tomber dans les bras de Morphée ; je me pelotonne contre ton épaule après un long baiser tendre mais passionné et nous voilà endormis.

 

 

 

Le matin je me réveille la première, je te regarde tendrement dormir.

Je pars vite fait me doucher, un ti coup de brosse à dent et hop me voilà fraîche pour la journée. Je me brosse les cheveux, et te vois arriver dans la glace. Tu te presses dans mon dos et je sens ta virilité matinale.

Tu m'embrasses dans le cou, me caresse les fesses, me prend un sein dans chaque main me les soupesant lourdement, tu me retournes délicatement.

Bien sur pendant tout ce temps mon sexe se liquéfie vitesse grand V.

Tu viens t'asseoir sur la baignoire me prenant par la main, m'invites à m'asseoir sur toi et d'un coup de rein ferme t'enfonces en moi, explorant mes entrailles les plus secrètes. Je reste un moment contre toi sans bouger pour apprécier ta raideur qui palpite.

Face à face dans un long duo sensuel nous nous embrassons au rythme de nos coups de reins en plein osmose, tendre et ferme à la fois.

L'entente est si totale que nous jouissons en même temps nos bouches collées par un baiser fougueux.

 

 

 

Enfin repus et heureux et propres peu après, nous prenons notre petit déjeuner dans la chambre. Déjeuner tinté de tristesse vu que nous devons nous séparer peu après. Cependant le temps nous laisse un peu de répit car nous décidons de passer 2 heures ensembles mais sagement cette fois ci. Tu m'emmènes faire les boutiques. Et m'offre un « ti quelque chose ». L'heure file et le départ de ton train approche, nous allons doucement vers le parking pour trouver ma voiture, je te laisse le volant. Dans un dernier geste d'envie je te défais le pantalon pour te faire une dernière gâterie. Tu es étonné mais content et ton sexe gonfle et durcit rapidement sous ma langue.

Tu ne seras pas long à venir car tu es ému et attendrie par mon attention de dernière minute.

Puis il nous faut aller à la gare, et entre deux baisers on se promet de se retrouver sur le  net pour parler de nos impressions, mais les miennes je te prie de le croire seront mémorables.

Tendrement,

Muriel

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.