Un vendredi

Un vendredi comme un autre
Enfin pas tout à fait
Nous parlons de tout et de rien
Vous me dites que vous n'êtes pas loin

Je vous taquine un peu
Envie de pimenter le jeu
Je vous propose de passer me voir
Professionnellement pour un bonjour distant

Vous retournez la situation
M’invitant à venir jusqu’à votre bureau
Je ne tergiverse pas et d’un oui
L’entrevue se profile

À l’heure convenue je sonne à l'adresse indiquée
Vraiment proche de mon bureau
J’arrive bien vite déjà bien excitée
Aussi un peu intimidée il faut avouer

Le bonjour me surprend, la timidité ou la bienséance je ne sais.
Le froid me fait hésiter.
La situation incongrue aussi
Comment dois je me comporter

Assoyons-nous et devisons.
Ce côté à côté me semble trop froid
Je me retourne et contre vous je m'assoie
Je relève votre surprise. Suis-je trop rapide

Et pourtant je ne suis pas là pour rien
Alors Mu se laisse aller. Je vous embrasse vous enlace vous tente.
Je n'étais pas vraiment vêtue pour un rendez vous galant me dis je intérieurement.

Allez qu'importe. J'ôte mon blouson
Confirmant la vision du cliché du matin
Laissant à vos yeux une belle vision de mes seins. Votre ton d'appréciation me réchauffe le cœur.

Vos mains et votre bouche ne sont pas en reste
Un à un ils reçoivent un hommage marqué que je sais apprécier par une soudaine humidité.

Les baisers se font plus profonds
Les gestes plus assurés
Une de vos mais alors s'égare
Entre mes cuisses bien au chaud

Vos doigts me fouillent
Votre main est trempée
D'un geste expert
La caresse est précise

Je gémis doucement
J'apprécie visiblement
Envie de vous caresser à mon tour
La bosse dans votre pantalon en dit long

Le ceinturon se défait
Votre sexe raide apparaît
Je ne gâche pas mon plaisir
de prendre en bouche votre désir

Vous voici debout
Devant moi assise
Rendant hommage à votre mat dressé
Un instant entre mes seins il vient se glisser

Coquin prévoyant ou homme prudent vous allez alors couvrir ce sexe d'un bout de plastique.
Cela est moins romantique mais il faut passer par là.
Le pantalon encore sur les chevilles
Je me retourne exposant ainsi mon fessier après vous avoir honoré de quelques coups de langue

Vous me prenez alors sans difficulté
Je suis pour cela assez trempée
J'aime ce va et vient
Doux au début plus brusque à la fin.
Vous ne résistez pas à tenter le sortie de secours

Je vous avoue à nouveau avoir peu pratiqué
Le lieu le froid et le manque de temps
Rend la manœuvre délicate
Je retenterai nous retenterons.

Je vous l'ai déjà dit.
Je veux aimer être prise ainsi. Je veux apprendre à apprécier.
Je vous laisserais être mes maîtres

La difficulté vous fait mollir
Ma langue vous fera à nouveau durcir
Mais sans le caoutchouc
Je veux faire joujou

Vous me demandez alors de vous avaler le plus loin que je puisse
Je vais de mon mieux sans pourvoir le faire en entier
Qu'importe, je m'applique alors en une fellation comme j'aime

Gentleman vous me demandé si vous devez me prévenir quand le plaisir jaillira
A ma réponse vous comprenez que j'aime avaler
Laisser vous donc aller
Je vais vous boire tout entier

Jusqu'à la dernier goutte vous êtes dans ma bouche
Je joins mes doigts aux vôtres
Sentant vos cuisses trembler
Fière et heureuse d'avoir provoqué votre désir et d'avoir bu votre plaisir

Merci Monsieur l'expert de m'avoir reçu
Merci d'avoir jouer avec mon cul
Si par hasard vous me réinviter
A passer vous saluer

N'omettez pas de mettre le chauffage
Je changerais de tenue
Partante pour un autre doigtage
Je serais ce coup ci toute nue. ...